Le but du 3ème Objectif du Millénaire pour le Développement défini par les Nations Unies (OMD 3) est de promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, l’une des priorités étant de renforcer le rôle des femmes dans le leadership.

Réfléchissons à cela. D’une manière ou d’une autre, l’Assemblée Générale des Nations Unies a reconnu que, partout dans le monde, les femmes doivent jouer un rôle plus important dans la direction et gestion de leur pays. Mais que faudrait-il faire pour y parvenir ? Les femmes qui assument un rôle de leader doivent développer en elles les qualités qui fondent leur propre leadership intérieur afin 1) d’acquérir la force et l’intégrité nécessaires pour résister à la corruption 2) de ne pas se laisser déstabilisées, 3) de rester unies pour soutenir leurs sœurs et 4) de démontrer avec force les qualités de leadership féminin essentielles pour bâtir une société meilleure et plus équitable.

Nous considérons que pour opérer une réelle transformation en soi, il est nécessaire d’entreprendre un processus de développement et d’alignement intérieur, associé à un engagement continu vers un objectif de perfectionnement. Ces deux ingrédients forment la base du leadership de soi. Les compétences nécessaires à ces processus ne sont pas innées chez toutes. Elles peuvent être apprises. Elles sont toutefois vitales pour une femme qui évolue dans des environnements complexes et contraignants, tels que l’administration civile, le monde parlementaire, les affaires, ou la  direction d’un secteur tertiaire.

Le principal défi est de comment préparer de la meilleure façon possible une génération de femmes ayant les attitudes, les compétences et le développement nécessaires pour exercer un ” leadership transformateur ” au sein d’un gouvernement, dans les affaires et dans le secteur tertiaire. En ce sens, le leadership transformateur nécessite qu’une personne ait la capacité de comprendre les buts et les objectifs de ses concitoyens et les qualités indispensables pour leur permettre de progresser en toute sécurité vers ces buts.

Contribution de Feminenza à l’OMD 3

Nous proposons de construire un groupe de femmes dirigeantes conscientes, responsables et axées sur le développement, qui peuvent, en suivant un ensemble de cours planifiés :

  • Développer une réelle compréhension des défis et des qualités qui accompagnent leurs objectifs ou leurs buts.
  • Acquérir les connaissances, établir les attitudes et développer les compétences et les qualités nécessaires pour être à la hauteur de ces défis.
  • Travailler avec la collectivité pour assurer la transformation requise des attitudes et de la stratégie.

Pays et centres d’intérêt

Après le succès de ce travail en Amérique et en Europe, et un premier projet pilote à Mombasa au Kenya, nous avons choisi de  nous concentrer essentiellement sur la région des Grands Lacs, en commençant par le Kenya. Dans un premier temps, nous recherchons les candidatures de femmes aspirant à ou déjà en poste au gouvernement, dans l’administration, le monde des affaires ou dans le secteur tertiaire, indépendamment de leur origine, de leur éducation ou de leur lieu de résidence au Kenya, au Rwanda, au Burundi et au Congo:

  • Des aspirants leaders
  • Des cadres confirmés de l’administration, les doyens de la communauté, des animateurs de communautés, des cadres supérieurs d’ONG ou des candidats à de tels postes.
  • Des parlementaires ou aspirants parlementaires

Objectifs Spécifiques du Projet

  • Permettre aux femmes d’accéder à un cadre éprouvé de formation au leadership qui prépare durablement à reconnaître et à relever les défis à long terme de leur développement intérieur et extérieur. Il s’agit d’un cours spécialisé, conçu pour les femmes, qui vise à leur donner les outils nécessaires pour perdurer et guider des solutions à long terme.
  • Établir un corps d’éducateurs /rices qui pourront proposer l’accès à cette formation de manière abordable.